Nietzsche – ce hipster !

Cet article est une contribution de Léo Bobo de Gosh (stagiaire à mi-temps chez Sosh et Les Inrockuptibles – c’est le cousin de la réceptionniste), qui, par sa clarté et sa lucidité, illumine d’intelligence ce modeste blog !

Car il ne démontre rien de moins que Nietzsche était un précurseur, non seulement car il était le premier hipster, mais parce qu’en plus il annonçait l’avènement de l’homosexuel frontiste triomphant !

Comparez ces deux photos :

Nietzsche
Nietzsche : ce hipster précurseur !

Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo a tout copié !

Cristiano Ronaldo n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de tous les hipsters qui ont déferlé sur le monde, inconscients qu’ils sont d’avoir été guidés par leur volonté de puissance capillaire !

 

Mais le grand homme n’en est pas resté là ! Il est l’inventeur de la métrosexualité : car, qu’est-ce que le surhomme, si ce n’est l’homme qui dépasse sa condition de « poilu en bas, chauve en haut » et qui se transforme en « poilu en haut, épilé en bas » ?

Peut-être oserons-nous tout de même ce sacrilège : Nietzsche ne nous a-t-il pas mis sur la piste, Par-delà  bien et mâle, en entrefilet, de sa probable homosexualité, ou tout du moins de sa bisexualité ? Le Gai Savoir n’est-il pas une documentation approfondie sur les back-rooms du Marais et autres lieux interlopes ? Et l’Eternel Retour est sa confession : son addiction irrépressible envers ces mâles au poil bien taillé, bien qu’il eût souhaité, en respect pour sa foi catholique, se ranger des voitures. Mais Dieu pardonne.

 

Enfin, car il faut en venir là pour être tout à fait objectif et ne pas sacraliser cette icône de la mode, tout génie a son côté sombre : Nietzsche était un facho, qui a inspiré et été adulé par les nazis sodomites. Mais à sa décharge, il faut dire qu’à l’époque on carburait sec à la zarathoustrine (ancêtre du LSD) – qui faisait avoir des hallucinations telles qu’on parlait aux animaux et qu’ils nous répondaient ! Du coup, avec des formules du genre :

Je vais vous dire trois métamorphoses de l’esprit : comment l’esprit devient chameau, comment le chameau devient lion, et comment enfin le lion devient enfant

Ou encore :

O Zarathoustra, dirent alors les animaux, pour ceux qui pensent comme nous, ce sont les choses elles-mêmes qui dansent : tout vient et se tend la main, et rit, et s’enfuit — et revient

Pas étonnant que des dingos se mettent à danser la gigue en écoutant Wagner ou Richard Strauss, à tordre les croix à angle droit et à tendre le bras en cadence pour se saluer !

Plus près de nous, Stan Le Lubrick n’a-t-il pas siphonné tout le restant de l’élixir de zarathoustrine avant de livrer, hagard, son œuvre  uchronique puisque hé ! 2001 c’est le passé, dude !

 

Reste cette épineuse question : qui peut aujourd’hui reprendre le flambeau ? Qui peut le mieux incarner cette esprit so trendy et foufolle ? Ce n’est certes pas cet hétéro-libertaire de Onfray ! Il n’a rien compris, rien suivi ! C’est un boloss qui n’a aucun swag !

Non, le vrai, le seul nietzschéen contemporain, c’est lui :

Florian Philippot
Florian Philippot – les poils de Jean-Marie tondu sur les épaules (comme un trophée de chasse) et la tête pleine de zarathoustrine

 

Article signé : Léo Bobo de Gosh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.