Utilisation et vertu de l’espace public

L’espace public subit en certains lieux, ou à certains moments, des transformations qui en modifient la nature.

Initialement, l’espace public est un lieu de discrétion, permettant de se sentir libre de toute contrainte ou regard. Le confortable anonymat, étranger parmi les étrangers, dans l’égalité et l’auto-contrôle.

Mais parfois, il devient lieu de revendication, où la neutralité est perçue comme une faiblesse. L’expression de soi comme preuve de son existence, moyen de reconnaissance sociale. Faire du bruit, prendre de la place. Apostropher.

Canal Saint-Martin nuisances
Nuisances à boboland (Canal Saint-Martin)

L’espace public n’est plus une zone démilitarisée et pacifiée. Il faut y entrer comme à la bataille. Le refuge : chez soi, dans l’enfermement.

Le lieu d’échanges : il n’est plus physique, mais numérique. On peut derechef y hurler ses rages et frustrations, dans l’anonymat et la sécurité recouvrés.

Ainsi, parfois, en certains lieux, on ne souhaite plus vivre. Et l’on est d’autant plus heureux d’en retrouver d’autres où la notion fondamentale d’espace public n’a pas disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.